archaïsme


archaïsme

archaïsme [ arkaism ] n. m.
• 1659; gr. arkhaismos, de arkhaios « ancien »
1Littér. et bx-arts Caractère d'ancienneté. Imitation de la manière des Anciens.
2Mot, expression, tour ancien qu'on emploie alors qu'il n'est plus en usage. Partir au sens de « partager » est un archaïsme. Écrivain qui aime les archaïsmes. archaïsant.
3Caractère de ce qui est périmé. L'archaïsme de certaines méthodes de travail.
⊗ CONTR. Actualité, modernisme , nouveauté. Néologisme.

archaïsme nom masculin (bas latin archaismos, du grec arkhaismos, de arkhaios, ancien) Caractère d'une forme, d'une construction, d'un mot, etc., qui appartient à une époque antérieure à celle où ils sont employés ; mot, construction présentant ce caractère. (Par exemple roy pour « roi », moult pour « beaucoup ».) Caractère d'une œuvre artistique, ou d'un élément à l'intérieur d'une œuvre, qui se rattache à une époque antérieure. Caractère de ce qui est périmé, date d'une autre époque : L'archaïsme de ces procédés de fabrication.archaïsme (difficultés) nom masculin (bas latin archaismos, du grec arkhaismos, de arkhaios, ancien) Prononciation Anachronisme[&ph85;&ph98;&ph85;&ph95;ʀɔ&ph98;&ph93;&ph103;&ph97;],avec le son k comme dans chronomètre. Sens Ne pas confondre ces deux mots. 1. Anachronisme = erreur qui fait placer un événement avant ou après sa date, confusion entre des époques différentes. Un film historique plein d'anachronismes. 2. Archaïsme = tournure, mot anciens qu'on emploie alors qu'ils ne sont plus en usage (par plaisanterie, pour obtenir un effet de style, etc.). Moult est un archaïsme qui signifie « beaucoup ». Prononciation [&ph85;ʀ&ph95;&ph85;&ph93;&ph103;&ph97;], -ch- se prononce comme un k. Les mots de la famille d'archaïsme (archaïque, archaïsant) se prononcent de la même façon. Sens Archaïsme / anachronisme. → anachronismearchaïsme (synonymes) nom masculin (bas latin archaismos, du grec arkhaismos, de arkhaios, ancien) Caractère d'une forme, d'une construction, d'un mot, etc., qui appartient...
Contraires :
- néologisme
Caractère d'une œuvre artistique, ou d'un élément à l'intérieur d'une...
Contraires :

archaïsme
n. m.
d1./d Mot, expression sortis de l'usage contemporain. Ant. néologisme.
d2./d Caractère archaïque.
|| Imitation des auteurs ou des artistes anciens.

⇒ARCHAÏSME, subst. masc.
I.— [En parlant d'un obj., d'un site] Caractère d'ancienneté. Air, caractère, note d'archaïsme :
1. Le village d'Elven (...) donne une représentation vraiment saisissante de ce que pouvait être un bourg du moyen âge (...). Le peu de vie qui se communique autour de vous dans l'unique rue (...) porte le (...) caractère d'archaïsme et d'étrangeté (...) d'un monde évanoui.
O. FEUILLET, Le Roman d'un jeune homme pauvre, 1858, p. 285.
2. Les Sioux dans l'Amérique du Nord dressèrent leurs tentes avec des peaux de bison, ou en firent la trame de ces étoffes sur lesquelles des figures peintes retraçaient des signes généalogiques ou parlaient un langage symbolique. Beaucoup de ces choses appartiennent au passé : une note d'archaïsme se mêle ainsi à la note d'exotisme.
VIDAL DE LA BLACHE, Principes de géogr. humaine, 1921, p. 129.
P. méton., ANTIQ. GR. Période de l'histoire de l'art grec comprise entre 650 et 480 avant Jésus-Christ :
3. À la fin de l'archaïsme, on ne saurait encore parler de souveraineté morale d'Athènes. Pour que l'hellénisme se pose définitivement en s'opposant aux civilisations de l'Orient et pour qu'Athènes en devienne le centre sans rival, il faudra la crise des guerres médiques.
A. AYMARD, J. AUBOYER, Hist. gén. des civilisations, Paris, P.U.F., t. 1, 1963, p. 288.
P. anal., PSYCHANAL. Dans la théorie freudienne, caractère du rêve en ce que son analyse révèle à son origine une expérience conflictuelle datant de l'enfance, c'est-à-dire de la période la plus ancienne de l'histoire de l'individu ou du groupe.
II.— Emplois spéc.
A.— LING. ,,Caractère d'une forme, d'une construction, d'une langue, qui appartient à une date antérieure à la date où on la trouve employée`` (MAR. Lex. 1951). Anton. néologisme :
4. Cette vétusté de la langue, cet archaïsme qui avait tant contribué à détourner de Ronsard le XVIIe siècle, il est une des raisons qui nous ramènent à lui.
THIBAUDET, Réflexions sur la litt., 1936, p. 27.
Archaïsme de civilisation. Emploi d'un mot sorti de l'usage, mais imposé par fidélité à la réalité historique :
5. Dans l'archaïsme de civilisation, ce qui importe est la fonction cognitive, dénotative. Ce type d'archaïsme est dans une large mesure imposé par le sujet et n'apparaît que pour des raisons thématiques extrêmement précises.
J.-M. KLINKENBERG, L'Archaïsme et ses fonctions styl. (Fr. mod., t. 38, n° 1, 1970, p. 10).
B.— RHÉT. Procédé de style qui consiste à utiliser des mots ou des tournures tombés hors de l'usage général :
6. ... on perd la trace des analogies qui ont successivement amené les diverses acceptions figurées; il n'y a plus entre les idées et les images, entre les pensées et leur expression sensible, entre la construction matérielle des éléments du langage et leur valeur représentative, cet accord que la raison réclame. Le néologisme et l'archaïsme, les alliances bizarres de mots, les tournures forcées et affectées, naissent de la recherche d'une énergie d'expression que la langue, à son état de pureté, semble avoir perdue par un trop long usage.
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 324.
7. Dans le cas des véritables archaïsmes, ce qui prime est la fonction poétique, connotative. L'auteur de romans historiques est complètement libre d'écrire bailler pour donner s'il en a envie, mais il peut aussi s'en passer...
J.-M. KLINKENBERG, L'Achaïsme et ses fonctions styl. (Fr. mod., t. 38, n° 1, 1970, p. 10).
Péj., CRIT. LITTÉR. Usage fréquent, parfois jugé abusif, des archaïsmes notamment de civilisation :
8. Si les réflexions qui précèdent sont exactes, l'objection d'archaïsme et d'artifice dirigée contre l'auteur des poèmes antiques par ses adversaires, à cause du choix de ses sujets, n'a pas de valeur.
P. BOURGET, Nouv. Essais de psychol. contemp., 1885, p. 92.
9. Mais c'est dans tous les romans des Goncourt que nous trouvons quelque chose de cet archaïsme, de cette vieillerie et de cette poussière. Impression qui détournera de plus en plus le lecteur ordinaire, mais qui pourra retenir le lecteur curieux.
THIBAUDET, Réflexions sur la litt., 1936, p. 114.
C.— P. ext., MUS., ARTS PLAST. Imitation, par un artiste, de la manière et des procédés des œuvres anciennes :
10. Puvis de Chavannes est en germe dans les fresques de la Cour des Comptes [de Chassériau]. Il en reprendra l'idée d'ajouter l'archaïsme à l'académie, de modifier ainsi l'idéal trop strict d'Ingres.
C. MAUCLAIR, De Watteau à Whistler, 1905, p. 207.
11. ... de retour à Salzbourg, il [Mozart] se mettra aux archaïsmes musicaux d'Eberlin dont est coiffé le vieux prince archevêque.
H. GHÉON, Promenades avec Mozart, 1932, p. 33.
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1659 ling. « façon de parler qui n'est plus en usage » (CHAPELAIN, Lettres, 21 déc., 2, 74, éd. T. de Larroque ds QUEM. : Il [le P. Mariana] a affecté l'archaïsme, mais il l'a fait exprès pour soustenir son stile historique par la gravité); 1801 (S. MERCIER, Néologie : Archaïsme. Usage des vieux mots); 1835 (Ac. : Archaïsme. Il se dit également de l'affectation d'un écrivain à faire usage d'archaïsmes); 1666 id. « tour de phrase suranné » (MENAGE, Observ. sur les poésies de Malherbe ds Dict. hist. Ac. fr. : L'ode de Malherbe au Roi, qui alloit châtier les Rochellois est la dernière que ce poète ait faite, et c'est pourquoi il y a moins d'archaïsmes que dans les autres); p. ext. a) 1850 mus. péj. « imitation des œuvres anciennes » (E. DELACROIX, Journal, t. 1, p. 454); b) av. 1866 peint. péj. (Th. Gautier ds Lar. 19e); c) 1858 « caractère d'ancienneté », supra ex. 1.
Empr. au b. lat. archaismos — lui-même du gr. imitation des anciens, DENYS D'HALICARNASSE, Comp. 22 ds BAILLY — au sens de « tour suranné », SERVIUS, Aen, 1, 3 ds TLL s.v., 459, 20.
STAT. — Fréq. abs. littér. :52.
BBG. — AC. CAN.-FR. 1968. — BACH.-DEZ. 1882. — Bible 1912. — BOUILLET 1859. — DAGN. 1965. — DARM. 1877, p. 210. — Gramm. t. 1 1789. — KLINKENBERG (J.-M.). L'Arch. et ses fonctions styl. Fr. mod. 1970, t. 38, pp. 10-35. — MAR. Lex. 1933. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — ROUGNON 1935, p. 273. — Sociol. 1970. — SPR. 1967. — SPRINGH. 1962. — VACHEK 1960. — VILLE 1967.

archaïsme [aʀkaism] n. m.
ÉTYM. 1659; bas lat. archaismos, grec arkhaismos, de arkhaios « ancien ».
1 Littérature, arts. Caractère d'ancienneté, imitation des anciens. || Un air d'archaïsme.
2 Didact. (Un, des archaïsmes). Expression, mot, tour, procédé ancien qui n'est plus en usage. || « On entend parfois dire : je n'ai besoin de personne pour apprendre mon fils… Cette locution, aujourd'hui rejetée, n'est pourtant qu'un archaïsme » (Littré, art. Apprendre). || Cet écrivain aime les archaïsmes. || Mêler les archaïsmes aux néologismes.(Collectif). || Au XVIIe siècle, l'archaïsme est à la mode dans le style marotique.
1 Ainsi toute langue vivante (…) présente trois termes : un usage contemporain qui est le propre de chaque période successive; un archaïsme qui a été lui-même autrefois usage contemporain (…) et, finalement, un néologisme (…) qui, lui aussi, sera un jour de l'archaïsme et que l'on consultera comme histoire et phase du langage (…)
Des mots tombent en désuétude; mais, dans plus d'un cas, il est difficile de dire si tel mot doit définitivement être rayé de la langue vivante, et rangé parmi les termes vieillis dont l'usage est entièrement abandonné et qu'on ne comprend même plus. En effet, il faut bien se garder de ce jugement dédaigneux de l'oreille qui repousse tout d'abord un terme inaccoutumé et le rejette parmi les archaïsmes et, suivant l'expression méprisante de nos pères, parmi le langage gothique ou gaulois (…) plusieurs mots condamnés par l'usage ou par un purisme excessif sont rentrés en grâce; il n'est besoin ici que de rappeler sollicitude, que les puristes Philaminte et Bélise, dans les Femmes savantes, trouvent puant étrangement son ancienneté, et contre lequel nul n'a plus les préventions de ces dames.
Littré, Dict., Préface.
2 Au bout de quinze jours, Creighton rapporta lui-même à la tragédienne le manuscrit, accompagné de deux copies, la première scrupuleusement conforme au texte plein d'archaïsmes et d'obscurité, la seconde parfaitement claire et compréhensible, véritable traduction modernisée.
Raymond Roussel, Impressions d'Afrique, p. 308.
Par ext. Emploi systématique d'archaïsmes.
3 (Mil. XIXe, en art). Caractère archaïque (dans tous les domaines). || Archaïsme d'un style, des idées…
4 Didact. Période archaïque (notamment en art; spécialt, en parlant de la Grèce archaïque).
Ensemble de données concernant le passé, les civilisations disparues.
3 L'archaïsme véritable est l'affaire de l'archéologue et du préhistorien (…)
Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structurale, p. 126.
5 Psychan. Caractère archaïque.
CONTR. Actualité. — Innovation, modernisme, nouveauté. — Néologisme.
DÉR. Archaïque, archaïser.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • archaïsme — ARCHAÏSME. s. m. (On prononce Arcaïsme.) Il se dit d Un mot antique, d un tour de phrase suranné …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • archaïsme — (ar ka i sm ) s. m. 1°   Façon de parler ancienne inusitée aujourd hui. Pieça, pour dire depuis longtemps ; d ores en avant, pour dorénavant, sont des archaïsmes. Scarron, dans son Roman comique, dit de deux amants, qu aucun des deux curés ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ARCHAÏSME — n. m. T. de Littérature et de Beaux Arts Emploi de mots, de tours de phrase ou de procédés antiques et hors d’usage. Cet auteur affecte trop l’archaïsme …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Archaïsme — En linguistique, un archaïsme est un emploi lexical ou grammatical passé de mode, qui n est plus d usage depuis fort longtemps. L avancée de l industrialisation, de l urbanisation et de l informatisation de la vie quotidienne fit considérablement …   Wikipédia en Français

  • ARCHAÏSME — s. m. (On prononce Arkaïsme. ) Il se dit d Un mot antique, d un tour de phrase suranné.  Il se dit également de L affectation d un écrivain à faire usage d archaïsmes …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • archaïsme — См. arcaismo …   Пятиязычный словарь лингвистических терминов

  • Archaïsmes — Archaïsme En linguistique, un archaïsme est un emploi lexical ou grammatical passé de mode, qui n est plus d usage depuis fort longtemps. L avancée de l industrialisation, de l urbanisation et de l informatisation de la vie quotidienne firent… …   Wikipédia en Français

  • aïsme — archaïsme caodaïsme dadaïsme hébraïsme judaïsme lamaïsme mosaïsme nicolaïsme pharisaïsme prosaïsme thébaïsme …   Dictionnaire des rimes

  • ARCHAÏQUE (MENTALITÉ) — L’adjectif «archaïque» est de plus en plus employé pour qualifier un état de civilisation qu’on appelait autrefois « primitif », parce que ce dernier terme semblait impliquer, d’une part un certain jugement de valeur, et d’autre part une… …   Encyclopédie Universelle

  • archaïque — [ arkaik ] adj. • 1776; gr. arkhaikos 1 ♦ Qui est ancien ou présente un caractère d ancienneté. Mot, tournure archaïque (⇒ archaïsme) . ♢ Désuet, périmé. Des méthodes, des idées archaïques (⇒ obsolète; fam. archéo) . 2 ♦ Bx arts Antérieur aux… …   Encyclopédie Universelle